la Caminade à Lodève (34)

Une coopérative d’habitants

Démarrage de la construction en automne 2022

L’esprit du projet :

La Caminade s’appuie sur les valeurs de Maisons Ecoé : développer un lieu de vie intergénérationnel, bioclimatique et respectueux de l’empreinte écologique, via une coopérative d’habitants basée sur la mixité sociale. Ce lieu sera cogéré et coanimé par les habitants eux-mêmes. Le projet vise à ce que tous les futurs habitants, quels que soient leur âge, leur état de santé, leur handicap ou leur situation de famille ou de fortune, soient à la fois aidants et aidés dans leur vie ensemble, et cela tout au long de la vie.

Qui ?

À terme, la coopérative sera constituée de 17 foyers d’âges et d’horizons différents. Aujourd’hui, il y a encore de la place pour quelques familles !

Où ?

Entre ville et nature, dans le quartier des Carmes, à Lodève sur un terrain arboré de 6870 m2 à 300 m du centre bourg.

Quoi ?

Identité du programme : Trois bâtiments vont être construits sur des principes d’écologie, de bioclimatisme, de sobriété, comportant 17 logements et des espaces mutualisés :

  • Salle d’activités, salle de réunion, salle de silence…
  • Chambres d’amis partagées, buanderie, atelier…
  • Jardin, espaces naturels arborés en terrasses…

Caractéristiques : Une gouvernance partagée et autogérée : la coopérative d’habitants fonctionne sur le modèle « une personne, une voix ». Les familles coopératrices sont collectivement propriétaires et individuellement occupantes.

  • La mixité sociale : 13 appartements sur 17 sont des logements sociaux. Les statuts de la coopérative favorisent la mixité sociale, grâce à un système de solidarité dans les apports en capital des coopérateurs.
  • Un habitat inclusif : qui prend en compte les fragilités et vulnérabilités et anticipe la dépendance. Un lieu de vie qui se veut ouvert sur le quartier et porteur de dynamiques collectives.
  • Un habitat intergénérationnel : à travers le vivre-ensemble, de l’entraide et de la transmission, les solidarités naturelles sont réactivées, telles que l’on pouvait les vivre traditionnellement dans un village.

Il reste encore des T1, T3, T4 libres, pour des foyers de 25 à 55 ans (dont familles avec enfants).